Written by: Emmanuel   3 HUZZAH!

S'il est difficile de savoir encore où leur chemin les mènera, on peut leur faire confiance pour garder leur violence et leur oreille pour les mélodies infectieuses afin d'aller plus loin dans leur travail de sculpture du matériau sonore, tout en espérant qu'ils se libèrent encore davantage des contraintes formelles et de leurs propres règles pour lâcher prise et laisser s'exprimer l'aspect foutraque et désinhibé que Gueule maudite porte en germe.



Written by: Emmanuel   3 HUZZAH!

D'espace et de passage, de transmission, de contact, de lien, de ce qui se joue dans la distance entre les êtres et les choses, il est question dans cet album – jusque dans les textes, remarquables comme toujours, de Jenny Hval, aussi à l'aise dans le minimalisme démembré que dans l'épopée narrativisée. On retrouve cela à l’œuvre dès la belle photo de Tebbe Schöningh au seuil de l'album, représentant une antenne de télé-communications isolée à la lisière d'une forêt poursuivant son emprise loin derrière sur un versant montagneux. Pleine d'échos, de fantômes, de résurgences, de phénomènes visuels et auditifs, la musique se déroule comme en ombre portée de drames dont elle ne porte que la trace, mais aux frottements desquels il suffit d'être attentif pour en percevoir l'intensité.



Written by: Emmanuel   2 HUZZAH!

Il est souvent difficile, sur ce type d’enregistrements purement instrumentaux – et solos qui plus est – de savoir ce qui différencie un bon album d’un grand album. Sans le grain particulier de la voix humaine, on en est réduit à décrire la réussite du travail sonore expérimental, ou l’usage particulier de la temporalité qui s’y opère. On a beau se dire indépendant et explorateur, c’est toujours plus simple avec des mélodies auxquelles se raccrocher. Or le travail à la fois de la texture et de la progression sur ce disque offre un parfait équilibre entre narration et abstraction, et en fait une grande réussite aussi bien expressive qu’atmosphérique.



Written by: Emmanuel   1 HUZZAH!

C'est de la musique aux phrases faites pour vous revenir en mémoire n'importe quand, au détour d'un mouvement, d'une inflexion. De la musique « tubesque », faite pour évoquer durant ses ritournelles des images de paysages originels, jouant avec réussite de cette étrange familiarité que la musique pop peut provoquer, renvoyant par sa géométrie à d'autres chansons, d'autres gestes, d'autres territoires. Une chanson est un visage est un lieu.



SOCIAL


SEARCH


VIEW THE INDEX



RECENT ENTRIES


ADVERTISEMENT


ARCHIVE


ADVERTISEMENT


RSS


ADVERTISEMENT


Copyright © Dave's Place Music